Aïssata SOUMAHORO Pilote de rallye, championne de côte d’ivoire

Vice-Championne des copilotes 2018
1ère Dame CI 2018
Vice-Championne des copilotes 2019
1ère Dame 2019

Aissata Soumahoro est née et a grandi dans le rallye. Son père, Feu Soumahoro Moriféré, quatre fois vainqueur du Rallye Bandama et deux fois champions de Côte d’Ivoire, lui a donné en héritage, son amour fou pour les 4 roues. Ce qui n’était que du divertissement, à force d’accompagner son papa dans les courses automobiles, Aissata sera finalement piquée par le virus de la vitesse au point d’en être une professionnelle aujourd’hui.


Cette virtuose du monde automobile ivoirien a constitué un équipage 100% féminin. Le premier du genre en Côte d’ivoire qui inquiète les hommes sur les pistes lors des différentes compétitions. A ce jour, Aissata est Vice-Championne des copilotes 2018 ,1ère Dame CI 2018, Vice-Championne des copilotes 2019, 1ère Dame 2019. Etincelante est allée à sa rencontre. Découvrez ou Redécouvrez-là dans cet entretien.

Etincelante : Votre père, feu Soumaoro Moriféré, l’un des pilotes de rallye les plus titrés en Côte d’Ivoire, quelle a été sa réaction lorsque que vous avez décidé de vous adonner à ce sport? Mais avant, présentez-vous à nos lectrices et lecteurs

Aissata Soumahoro : Je suis Aïssata SOUMAHORO pilote de rallye automobile de la team Foul’Gas. Pour répondre à votre première question, c’était plus le rêve de mon père. Papa de son vivant a toujours voulu que je sois pilote. Et moi je voulais tellement être avec lui, participer à ses conduites que j’admirai plus le copilotage. La preuve il me met au volant avant son départ éternel 

Etincelante : Selon vous, qu’est ce qui justifie le faible nombre de femmes pilotes au sein du rallye ivoirien ? 

Aissata Soumahoro : Cela se justifie par le fait qu’on l’octroi aux hommes directement.

Etincelante: comment arrivez-vous à concilier votre job de commercial et votre passion qui est le rallye?

Aissata Soumahoro : Je fais la part des choses, le calendrier de la saison étant communiqué en début de saison on s’organise mieux.

Etincelante : À quoi ressemble une de vos journées de travail ? 

Aissata Soumahoro : Comme une journée de travail selon le planning.

En semaine je suis à mon poste de commerciale et le week-end je me consacre à ma passion qui est le rallye.

Etincelante : vous êtes parmi les rares femmes à pratiquer ce sport, quel conseil pouvez-vous apporter à celles qui hésitent à se lancer dans ce milieu?

Aissata Soumahoro : Le conseil est qu’il y a de la place pour tout le monde et que ce n’est pas un sport dédier qu’aux hommes.

Etincelante : Quel est votre programme pour cette saison 2022 ? Et quels sont vos objectifs ?

Aissata Soumahoro : Le programme est de participer au championnat et progresser encore plus dans la conduite.

Etincelante : Une femme en rallye c’est assez rare, quel accueil vous réserve vos camarades masculins ?

Aissata Soumahoro : Hors des pistes nous sommes amis (es) ? mais sur les pistes, concurrents.

Etincelante Que suggérez-vous pour améliorer la place des femmes dans le sport automobile ?

Aissata Soumahoro : Déjà il faut que les femmes comprennent que c’est un sport comme tout autre sport. 

Etincelante : Vous êtes mariée, votre mari partage-t-il votre passion pour le rallye ?  

Aissata Soumahoro : Oui je suis mariée, oui mon mari partage ma passion, vu qu’il m’accompagne pratiquement sur toutes les compétitions.

Etincelante : Accepteriez-vous de faire de votre enfant votre co pilote comme votre père l’a fait avec vous? Pourquoi ?

Aissata Soumahoro : Avec plaisir, je pense même que c’est un rêve et vu l’amour et la complicité qu’il y avait entre mon père et moi je souhaite de tout cœur l’avoir avec mes enfants.

Etincelante : Vous parlez beaucoup de votre père et très peu de votre mère, parlez-nous de votre relation avec votre mère. Quelle a été son avis quand lorque votre père a décidé de faire de son enfant sa copilote?

Aissata Soumahoro : Effectivement je parle très peu de ma mère parce que c’est mon père qui est un personnage public et c’est avec lui que je partageai une passion commune. J’ai de très bonnes relations avec ma mère. Je ne parle pas d’elle très souvent parce qu’on me pose moins de questions à son sujet. Le point de vu de ma mère c’était plus la peur, elle disait mon seul enfant. Donc elle était en stress à chaque fois qu’on allait. Mais elle était ravie que je partage la même passion que mon père

Etincelante : Quel est votre meilleur souvenir en rallye ? Et le moins bon ?

Aissata Soumahoro : Le meilleur est notre 1ère victoire au rallye du Moronou avec mon père. Et pire c’est de voir mon père perdre la vie.

Etincelante : Quelle est votre formule pour vous remettre sur pieds quand les vicissitudes de la vie vous font fléchir ?

Aissata Soumahoro : Si je ne suis pas morte avec papa c’est que j’ai encore à donner sur cette terre des hommes.

Etincelante : Quelle est votre plus belle réussite.

Aissata Soumahoro : Mon 1er trophée de fin de saison en tant que vice-championne des copilotes CI 

Etincelante : Nous sommes dans le mois des amoureux, qu’avez-vous prévu pour le 14 février ?

Aissata Soumahoro : Rien de spécial. Avec mon mari on sera à la maison le 14 février devant la TV.

Etincelante : Pour finir Aissata, que souhaiteriez-vous que l’on retienne de vous? 

Aissata Soumahoro : Que je suis l’une des femmes dans ce sport à avoir mené un combat contre les hommes et prouver que la femme a sa place dans ce milieu.

propos recueillis par la rédaction

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Souscrivez à notre Newsletter pour ne rater aucun numéro!