Alix Kouamé, ‘’L’ambassadrice des blocs de terre’’

Alix KOUAME SUR UN CHANTIER

A Bouaké, Alix exerce un métier dominé par les hommes.

Elle fait dans les constructions en blocs de terre depuis près de 10 ans.

À ceux qui pensent que les métiers de construction sont encore réservés aux hommes, Alix dit non et prouve le contraire.

Un parcours de battante

Kouame Kpin Alix Amandine met un terme à son parcours scolaire en classe de 3ème.

‘’ Mes parents m’ont quitté très tôt, bien qu’étant major de ma promotion au Collège Moderne du Plateau, j’ai  mis un terme à mon cursus scolaire’’ confie-t-elle à Etincelante. ‘’Je ne voulais pas aussi me nourrir de la pègre. J’ai décidée de me battre. C’est alors qu’avec mes amis nous parcourions les chantiers à l’effet d’avoir la pitance quotidienne.’’

En 2011, Alix  est recrutée par des marocains sur un chantier et former sur le système de construction en Bloc de Terre Comprimée et Stabilisée (BTCS).

Une oeuvre de ALIX KOUAME

Sur les chantiers, sa présence ne passe pas inaperçue. Et bien que ce travail soit physiquement exigeant, elle s’accroche avec en toile de fond le besoin de se décrocher une place au soleil de l’aisance financière.

Aujourd’hui elle fait également de la peinture.

Des métiers qu’elle exerce avec passion, tout en accordant une attention particulière à l’éducation de ses trois enfants (des Jumelles et un garçon).

Alix Kouame en action

Ses difficultés

Malgré sa grande détermination, la mère célibataire est confrontée au coût excessif des différentes machines électriques et au pessimiste béant de certains clients.

‘’ Il me faut une grande machine de production manuelle ou électrique pour avoir un excellent chiffre d’affaire’’ insiste-t-elle.

Projets

L’ambition est clairement affichée, celui defaire partie des voix autorisées dans le domaine du bâtiment et surtout des constructions en blocs de terre.

Mais aussi ‘’avoir ma boîte puisque je travaille en ce moment avec deux jeunes très dynamiques et sérieux.’’

Un conseil …

‘’ Je demande aux femmes d’avoir le courage d’apprendre quelque chose, peu importe le métier » conseille-t-elle.

Avec ce métier ‘’nous luttons contre le réchauffement climatique de ce fait nous participons à la protection de l’environnement’’. Conclu-t-elle.

                                                                                              Pinto Yao

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Cours gratuit sur l’entreprenariat