ANDREA GOURE: « nul n’est censé ignorer l’art aussi »

Après le succès de la série « MELODY, la victoire en chansons » sur TV5MONDEplus, la plateforme de contenu en français, à la demande et en illimité, cette série est diffusée sur TV5MONDE AFRIQUE, depuis le dimanche 6 Juin .

Nous avons arracher pour vous quelques mots à Andréa Gouré, l’actrice principale qui incarne, Gina Bidi, une femme forte d’une trentaine d’années qui doit affronter des adversaires coriaces pour préserver, Melody, l’école de danse que lui a légué son défunt père !

ETINCELANTE : Gina , l’actrice principale joue un rôle assez fort, une femme forte ,une jeune femme très ambitieuse qui doit pouvoir braver tous les obstacles pour garder l’héritage de son papa… En tant que Andréa, comment avez vous réussi à incarner ce personnage?

Andrea Gouré: Ce personnage est très loin de qui je suis en réalité. Andréa n’a pas encore reçu l’héritage de son papa, parce que Dieu merci, il est encore vivant ( Rire) et Andréa n’avait aucune connaissance dans le monde culturel .
La culture est un domaine qui m’était totalement inconnue donc je suis arrivée dans le projet comme une comme une apprenante.

J’ai beaucoup appris entant dans la peau du personnage de Gina. C’était vraiment quelque chose de magnifique parce que j’étais en face d’une personne qui était prête à tout mais dans le bon sens pour préserver l’héritage que son père lui a donné .
Vous imaginez, avoir le choix entre gérer une école dans un piteux état avec un niveau très bas et accepter de le vendre à des millions. Ce n’est pas un choix aisé.
Mais la force de caractère de Gina lui a permis de foncer ,de ne rien lâcher et ça, en tant que Andréa, ça m’a servi.
Je me dis que dans la vie si tu tiens à quelque chose, tu as un but, il faut que tu sois capable de foncer, de te battre pour le réaliser .

Etincelante : Aujourd’hui avez vous une autre vision de la culture ?

Andréa Gouré : Oui ,parce que franchement comme je l’ai dit ce n’est pas quelque chose qu’on connaît véritablement mais quand on rentre à l’intérieur on apprend. On arrive à fondre notre personnalité dans le personnage.

Oui, je n’y connaissais pas grand chose et aujourd’hui je me rends compte que la culture est un véritable trésor à préserver. Le tournage du film s’est passé dans une école culturelle ici à Abidjan, l’INSAAC ( Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle).
Nous étions emmenés à rencontrer des élèves, des étudiants.
Nous les avions vu en action avec la danse et le chant.
J’étais agréablement surprise de voir autant de talents mais malheureusement méconnus du grand public.
Il y’a de grands talents dans ce domaine et c’est dommage qu’on ne puisse pas les valoriser.

ETINCELANTE : Un mot à dire à ceux qui ne comprennent pas l’importance de la culture dans un pays?

Je leur dirai de rentrer dans ce milieu, d’aller à la source qui est l’information. Je demanderais à tous de visiter les écoles de culture, d’aller dans des spectacles et théâtres pour se rendre compte de la magie que renferme la culture.
Je pense que les gens ne s’y intéressent pas parcequ’ils ne voient pas tout le travail qu’il y’a derrière donc il ne faut pas rester chez-soi et se contenter de ce qu’on ne sait pas .
C’est comme le droit ; « nul n’est censé ignorer la loi » donc, nul n’est censé ignorer l’art aussi .

Propos receuillis par la REDACTION

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Cours gratuit sur l’entreprenariat