Aoua Keïta, sacrée femme !

Aoua Keïta est une sage-femme malienne et une militante anticoloniale. Née à Bamako en 1912, elle fut admise au sein de la première école pour filles de la ville en 1923. Elle poursuivit des études de sage-femme à l’École de médecine de Dakar, dont elle sortit diplômée en 1931. Membre du Rassemblement démocratique africain (RDA), elle contribua à la mise en place de sections féminines et prit en charge la propagande électorale dans les nombreux postes où elle fut affectée en tant que sage-femme.

En 1958, elle fut nommée commissaire à l’organisation des femmes de son parti et, l’année suivante, elle devint députée, ce qui en fit la première femme d’Afrique francophone élue à l’Assemblée législative de son pays. Elle a créé un syndicat féminin en 1956 et participa à la mise en place d’une organisation féminine panafricaine.


Militant pour l’amélioration des conditions de vie des femmes africaines, elle contribua à la rédaction et à la promulgation, en 1962, d’un Code du Mariage et de la Tutelle du Mali, qui accordait de nouveaux droits aux femmes. Son autobiographie, publiée en 1975 et récompensée par le grand prix littéraire d’Afrique noire un an plus tard, est un récit exceptionnel sur l’engagement professionnel et politique d’une sage-femme africaine à l’époque coloniale.

Sita

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search