BENEDICTE AKON: GARDIENNE DES LANGUES AFRICAINES

PROMOTRICE DE MISS N’ZASSA

Bénédicte Akon est une professionnelle des médias et de la communication. Cette ivoirienne est également promotrice et présidente du comité Miss N’zassa Afrique. Orpheline de mère, elle grandit dans un milieu hostile où il ne fallait compter que sur soi-même pour avancer. Comme lui a appris son père, ne rien attendre de qui que ce soit (y compris lui-même) dans sa vie pour atteindre ses objectifs. C’est la plus belle leçon qu’elle a apprise dans la vie.

Apres l’obtention du Baccalauréat, elle intègre le CFOP-MCC (Centre de Formation Pratique au Métier de la Communication et de la Culture), puis la radio école d’Elite Fm. À l’issue de la formation, elle obtient un stage sur radio régionale Sud Bandama Fm basée à Lakota (une ville de Côte d’Ivoire, en Afrique de l’ouest, dans la région du Lôh-Djiboua, au sud-ouest du pays) à cette période.

Au terme du stage, elle est recrutée par la Direction et intègre la radio. Après quelques années de prouesses sur ces ondes où elle a été adoptée à bras ouverts par la population de la région du Lôh Djibouah, elle revient sur Abidjan où elle passe par la radio Abidjan.1, Atlantique fm toujours en tant qu’animatrice ensuite sur Alpha Blondy Fm et simultanément sur Benie.tv.

Riche de toutes ces activités professionnelles, Bénédicte est aussi la directrice générale de l’agence de communication, « Divine Communication » dont elle est la fondatrice. 

Elle organise depuis sept (7) années le concours « Miss N’zassa ». Un concours qui se définit comme une plateforme de promotion de la culture africaine brassée aux couleurs de la diversité ethnique.

Nous l’avons rencontré pour un entretien. Bonne lecture !

ETINCELANTE:    Jusqu’à très récemment vous étiez animatrice sur Alpha Blondy fm, pouvons-nous revenir sur les raisons de votre départ ?

Bénédicte Akon : Alors que j’officie sur Alpha Blondy Fm en tant qu’animatrice je suis débauchée par le président de l’Université de l’Atlantique afin de diriger la radio de l’université.

ETINCELANTE: De Directrice de Atlantique FM, vous êtes aujourd’hui Chargée de Communication de l’Université de l’Atlantique.  A quand votre retour à l’antenne ?

Bénédicte Akon : Après avoir passé deux ans à la tête de la radio, j’ai été promue à la Direction de la Communication et de la promotion académique de l’Université par le président feu Aliou Mané. Cette promotion ne m’empêche pas d’avoir au quotidien un regard sur la radio bien que je ne sois plus à la tête.

En effet, elle reste dans mon champ de mire afin de promouvoir l’image de l’Institut Universitaire. J’ai un emploi du temps chargé étant maintenant dans l’administration et d’autres engagements à honorer. Bien avant mon départ, j’avais cédé mon émission (la matinale) à une des chroniqueuses que j’avais encadrée. Le fait que je ne sois plus à l’antenne est dû à mon emploi du temps chargé comme je l’ai mentionné plus haut. Je suis toujours en contact avec le micro car d’un autre côté sur Benie tv, j’ai des émissions que je présente.

ETINCELANTE : Bénédicte et la littérature, parlez-nous de votre roman « Sentiments Inattendus ».

Bénédicte Akon: Je suis membre de l’AECI (Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire). A ce titre, j’ai publié mon premier roman en 2013 édité par les nouvelles éditions continentales de Monsieur Philippe Demanois.

Je m’étais éclipsée pendant un moment de cet univers pour m’adonner à d’autres activités mais je suis actuellement sur le second qui va bientôt sortir.

ETINCELANTE :  Cet ouvrage (« Sentiments Inattendus ») véhicule quel message au lecteur ?

Bénédicte Akon : « Sentiments Inattendus » est un roman à l’eau de rose qui parle des relations humaines. Il dépeint quelques tares de nos attitudes qui peuvent détruire une belle histoire d’amour.

 ETINCELANTE : vous êtes Directrice Générale de Divine Communication, structure organisatrice de Miss N’Zassa, l’Etoile d’Afrique. Parlez-nous de ce concours

Bénédicte Akon : Le concours Miss N’zassa l’Etoile d’Afrique est un concours de beauté panafricain qui fait la promotion de la culture Africaine en l’occurrence les langues maternelles. C’est un canal par lequel les jeunes filles Africaines sont tenues de valoriser leurs coutumes d’où le non-port de la tenue olympique car ce n’est pas un costume Africain.

 ETINCELANTE : Quels sont vos rapports avec les autres initiateurs des concours de beauté en Côte d’Ivoire ?

Bénédicte Akon : Étant du milieu de la mode et du concours de beauté, je suis en parfaite harmonie avec les autres organisateurs dont mon mentor, Monsieur Jean Philippe Kouadio, Président du comité Miss District.

ETINCELANTE : Quel est le motif de votre engagement pour la culture africaine ?

Bénédicte Akon : Le motif de mon engagement dans la culture est la promotion et la vulgarisation de nos langues maternelles.

ETINCELANTE : Partagez-nous quelques souvenirs du concours Miss N’zassa l’Etoile d’Afrique

Bénédicte Akon : Les souvenirs sont considérables, des moins bons et des bons. Ce que je retiens c’est le fait de savoir que beaucoup de personne s’intéressent de plus en plus à mon concours. C’est un pas en avant !

ETINCELANTE : Comment trouve-t-on le financement pour un tel évènement avec de sérieux concurrents dans le domaine ?

Bénédicte Akon : Pour l’instant avec l’aide de quelques partenaires le concours va bon train car il est en partie organisé sur fonds propres. Nous continuons de chercher des sponsors pour nous accompagner dans cette aventure.

ETINCELANTE : Avez-vous le soutien des autorités ?  Si oui, quelles sont les institutions diplomatiques des pays de la sous-région qui vous accompagnent ?

Bénédicte Akon : J’ai l’appui du Ministère de la Culture, l’UNESCO, et de Côte d’Ivoire Tourisme. Certaines Ambassades et consulats nous soutiennent tels que le Consul du Burkina Faso, Monsieur Benjamin Nana.

ETINCELANTE : Quel rôle joue Miss N’Zassa, l’Etoile d’Afrique, pour l’autonomisation de la jeune fille ?

Bénédicte Akon : Le concours permet aux jeunes filles de se réaliser, d’être autonomes financièrement à travers l’ouverture d’un magasin cosmétique à hauteur d’un million que nous leur offrons grâce à nos partenaires. Ce geste est posé afin qu’elles apprennent à entreprendre et à faire leur entrée dans la vie active malgré leur jeune âge.

ETINCELANTE : A quand les présélections continentales ?

Bénédicte Akon : Nous allons pas à pas. Il y a déjà un partenariat qui est en train de se faire au niveau du Bénin, possible donc que l’année prochaine nous y soyons. Également du côté du Ghana et du Burkina.

ETINCELANTE : Communicatrice, Ecrivaine, femme de culture, comment Bénédicte gère son quotidien?

Bénédicte Akon : Avec tout ce que je gère comme actualités, je suis beaucoup prise. Mais je m’ordonne à ce que chaque chose ait son temps.

ETINCELANTE : Bénédicte est-elle un cœur à prendre ?

Bénédicte Akon : Pas encore mariée légalement, mais pas un cœur à prendre.

ETINCELANTE : Quelle citation vous inspire le mieux au quotidien ?

Bénédicte Akon : Ne cessez jamais d’apprendre car chaque jour est une leçon. Et ce verset de la bible dans le livre d’Ecclésiaste 3v11: « Dieu fait toute chose bonne en son temps… »

ETINCELANTE : Quels sont vos messages à l’endroit de nos lectrices et lecteurs ?

Bénédicte Akon : Restez toujours vous-même, quoi qu’il advienne. Ayez

Confiance en vous, ne laissez jamais une situation, une tierce personne vous déstabiliser. Car si vous avez Dieu avec vous, chaque situation sera à votre avantage. 

Pinto YAO

1 Comment

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search