Clémence Kwamba, une femme très engagée et objective qui fait la fierté de l’Afrique et de la diaspora congolaise (RDC)

« Mon rôle sur terre est de faire prendre spécifiquement conscience aux femmes et jeunes femmes vivant dans la précarité et l’oisiveté en les orientant vers les services ou structures habilitées afin de les faire former stratégiquement pour leur épanouissement. »

Lutter pour l’émergence de l’Afrique en mettant l’accent sur la formation du capital humain en général, de la femme congolaise démunie, de la veuve et de l’orphelin en particulier, tel est le combat que mène Clémence Kwamba depuis de très longues années.

Présidente et initiatrice de plusieurs plateformes dont Génération des Femmes du Pouvoir et CIFAD (Conférence Internationale des Femmes de la Diaspora Congolaise) composées de plusieurs hommes et femmes et représentées par divers bureaux administratifs et comités en Afrique, en Amérique, en Europe et en RDC. La plateforme Génération Femme de pouvoir que dirige Clémence est comme une base de données qui regroupent et fait le suivi de toutes les femmes de différentes entités.

Au-delà d’être réelle et administrative, ladite plateforme est aussi virtuelle c’est-à-dire elle a un groupe WhatsApp où se fait le suivi des membres, dans lequel est publié les programmes de toutes les activités ou organisations qui se veulent réunir un nombre important de femmes en occident ou en Afrique.

 Par contre, la CIFAD (Conférence Internationale des Femmes de la Diaspora Congolaise) est une plateforme qui régit le Pourquoi, le Comment, le Quand et le Où doivent se tenir les différentes conférences annuelles coutumes axées sur distincts thèmes tels que : l’investissement, le coaching du développement personnel et financier, l’entrepreneuriat, l’immobilier, les NTIC et bien d’autres. La CIFAD est à la base une activité qui a lieu deux fois dans l’année. Elle réunit plus de 100 femmes. Par le biais de ces groupes organisés, Clémence Kwamba gère plus de 200.000 femmes de par dans le monde.

Pour mener à bien ces groupes, elle a instauré une discipline et des règles à respecter au sein des diverses plateformes. Par exemple, lors de l’adhésion d’un membre à la Génération Femme de Pouvoir, celui-ci doit verser 100$ soit 62.500 FCFA selon le réglement intérieur qui régit le groupe. Ce droit d’adhésion à verser chaque année est renouvelable comme pour confirmer son engagement et sa fidélité à la vision de la plateforme. Et en retour, la Présidente Clémence remet à chaque adhérent (hommes et femmes) une carte d’appartenance qui lui donne un privilège et des avantages pendant les activités nationales et internationales qu’organise la plateforme Génération Femme de Pouvoir.

Enfin, au cas où le membre ne fait pas preuve de conformité celui-ci subira le retrait momentané jusqu’à ce qu’il se mette en règle.

« Lorsque vous gérez plusieurs femmes, il faut savoir établir des règles et principes qui vont régir leur mouvement et action sans quoi il y aura une anarchie indescriptible et cela peut céder la place à la dislocation si le redressement se fait très tard ».

Impliquée dans les questions pertinentes comme la faim, la pauvreté, l’éducation en Afrique plus précisément en République Démocratique du Congo, Clémence milite pour le bien-être, l’épanouissement et l’équilibre de ses compatriotes congolais, d’Afrique et d’ailleurs. Elle est aussi une véritable dénicheuse de talents.

Pour la petite histoire, pour elle, tout a commencé par la mise en place d’une agence de fret aérien qui reliait les États-Unis au Congo Kinshasa par le moyen d’envoi et de réception de tous types de colis. Cela remonte à plus de quatre années passées. Menant à bien le management de son business aérien, une année plus tard, elle a développé et multiplié ses actions. Elle s’est affirmée, elle a fait et fait jusqu’à nos jours la fierté de la diaspora congolaise (RDC) partout où foule la plante de ses pieds. Ensuite, elle s’est créée un carnet d’adresse colossal et s’est tissée des relations d’affaires avec plusieurs femmes congolaises de la diaspora, de la RDC et des femmes américaines influentes et très épanouies émotionnellement et financièrement. Après quoi, elle a initié des conférences de grandes envergures qui réunient des hommes, des femmes entrepreneurs africains et des investisseurs de la France, Belgique, des USA, de l’Allemagne, de l’Angleterre afin de trouver des solutions sur les maux principaux qui minent le continent africain mais aussi initié les entrepreneurs de la diaspora congolaise à investir dans le secteur énergétique, immobilier et digital.

D’ailleurs en mars 2022, elle a organisé la conférence CIFAD qui a réuni plus de vingt (20) femmes aux Etats-Unis à Dallas. Centrée sur l’investissement, l’immobilier et le développement personnel, cette conférence s’est vue être honorée par les femmes venues de partout. Pendant cette conférence, quelques femmes de la diaspora africaine ont été primées pour leur implication et leur engagement à transformer et à apporter des solutions dans certains secteurs séculiers assoupis en Afrique.

Linda Kabombo par exemple a été primée meilleure femme entrepreneure très engagée et initiatrice de projet très smart en exécution. Femme congolaise résident à cheval entre les USA et la RDC, elle est écrivaine, Coach en développement personnel et financier, CEO et Rédactrice en Cheffe du Magazine « Ici et Ailleurs » qui a ses bureaux en RDC et aux États-Unis. En plus d’elle, plusieurs autres femmes et artistes musiciens ont tressailli de joie pour l’honneur annuel que leur accorde la CIFAD.

Quelques semaines après cette conférence qui avait eu lieu à Dallas, Clémence Kwamba a rejoint Kinshasa la capitale pour remplir aussi les grandes missions qui lui sont assignées dans sa ville natale en tant que femme d’affaires et femme sociable. En véritable « Mama wa roho » (mère de cœur en swahili) pour qui la bienfaisance ne se force pas, Clémence Kwamba nommée « Queen Clémence » sur son profil Facebook, a distribué en juillet 2022 plus de 100 kits scolaires aux enfants des FARDC (Force des Armées de la République Démocratique du Congo) accompagné de kits alimentaires et de pagnes qu’elle a aussi remis aux femmes veuves des FARDC. La cérémonie a eu lieu dans le camp militaire de Kinshasa. Cette opération a fait l’objet de multiples réunions entre les généraux des FARDC et de nombreux bureaux présidés par les membres administratifs de différentes plateformes que manage Clémence Kwamba Kabamba afin de crédibiliser la communication entre les deux parties. Présente à chaque activité sociale de cette opération, la dame au cœur grand n’a pas retenue ses larmes face à la réalité de certaines conditions sociales des veuves et orphelins des FARDC.

Très objective et engagée, elle a lancé, dans la même période (juillet 2022), l’opération « Dons aux FARDC » poursoutenirles agents des forces armées congolaises que le Président de la République Démocratique du Congo a envoyé depuis quelques temps à l’Est du pays afin d’en finir avec la guerre qui mine cette partie de la RDC depuis fort longtemps. Aussi, en bonne citoyenne, Clémence Kwamba a mobilisé tous les membres des bureaux administratifs de ses plateformes résidents à Kinshasa pour organiser la rencontre avec les généraux des FARDC afin de remettre les dons récoltés en faveur des combattants. Cette opération de collecte de fonds a duré un mois avant sa tenue. Satisfaite de toutes ses actions sociales, la Queen est récemment rentrée aux USA là où elle réside avec sa famille.

Mesdames, pour votre gouverne sachez qu’en octobre 2022 précisément les 21 et 22 se tiendra la 2è édition du CIFAD, à Dallas.

Par ailleurs, l’épouse KABAMBA née Kwamba est aussi Directrice Générale de la marque make-up « Queen Clémence » installée sur le marché américain depuis 2018. Cette marque est d’une qualité professionnelle réussie. Elle est composée des cils magnétiques, de rouge à lèvres, des fards à paupières, de fond de teint liquide et compacte et de mascara. Elle a fait son entrée sur le marché africain en 2021 notamment en RDC dans les villes comme Kinshasa et Katanga.

Clémence est une véritable dénicheuse de talents comme mentionné ci-dessus. Elle a déniché et affirmé plusieurs talents en RDC (dans chaque province du pays) par le biais d’un concours nommée « concours du maquillage » qu’elle a organisé du 24 au 26 avril 2021 à Kinshasa à l’hôtel Vénus. Ce concours a eu pour objectif de trouver des talents, reconnaitre et récompenser des maquilleuses professionnelles par des diplômes de participation au concours et par des kits make-up. Les trois jeunes premières femmes de la première édition de ce concours sont devenues les ambassadrices de la marque « Queen Clémence ». Elles représentent la marque Queen Clémence partout dans le monde. Et surtout pendant la foire mondiale qui réunit plusieurs marques de maquillage aux USA. Cette foire a lieu tous les deux ans.

« Cette marque a fait l’objet de discrimination lors de ses premières apparitions dans les marchés américains. Cependant, ma détermination, ma résilience m’ont valu l’acceptation et le succès » a-t-elle fait savoir lors des concours de beauté antérieurs.

Déterminée et résiliente, elle œuvre encore dans l’industrie culturelle avec l’événement Congo Hollywood qui rassemblent plusieurs artistes comédiens de la RDC, de la diaspora et d’ailleurs dont elle prime et recommande dans d’autres sphères culturelles. Dans le souci de faire posséder des parcelles à chaque membre de la diaspora congolaise, Queen Clémence a lancé, il y a plus d’une année deux projets en exécution nommé « La cité de la Diaspora » comprenant « La ferme de la Diaspora ». En effet, La Queen a remarqué que la plupart des congolais et congolaises de la diaspora investissent et créent de moins en moins des emplois en RDC alors, elle a mis sur pied le concept « La Cité de la diaspora » et « La Ferme de la diaspora ».

Concernant la Cité de la diaspora congolaise, il s’agit d’un domaine immense de projet en exécution sur lequel seront bâtis des logements. Dans cette cité et cette ferme, quelques membres de la diaspora congolaise se sont procurés de terrains selon les normes cadastrales à un coût raisonnable. Une partie de ce coût raisonnable est attribuée à bâtir des logements que chacun choisira de faire louer ou d’y habiter et une autre partie revient en pourcentage à l’initiatrice du projet.

Commerçante aguerrie, l’épouse Kabamba et mère de six enfants. Présidente de Congo Hollywood TV (chaine en ligne), elle exerce aussi dans le vestimentaire et les accessoires de luxe. Journaliste de formation et de profession, diplômée en management, Clémence Kwamba Kabamba est la fille ainée d’une famille de quatre enfants.

La Rédaction.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Cours gratuit sur l’entreprenariat