Jessica Bamba; Une femme résilente au futur promoteur!

Un soir, lors d’un diner, il est proposé à Jessica Bamba de participer à un casting pour faire de la télé. C’est le début de l’aventure vers l’audiovisuel. Un secteur qui occupe encore aujourd’hui les activités de notre chère Jess. Elle s’épanouit et s’illustre avec brio. Présentatrice, animatrice, actrice, productrice et maîtresse de cérémonie de plusieurs événements prestigieux, Jessica Bamba est une valeur sûre de la sphère audiovisuelle en Côte d’Ivoire. Etincelantemag l’a rencontré pour vous.

La Jessica Bamba d’hier

Etincelante : Parlez-nous de votre enfance. 

Jessica: J’ai eu une enfance assez paisible. J’étais éveillée, j’aimais les dînettes africaines. J’ai eu une enfance joyeuse avec mes parents et mes grands-parents. Je ne manquais donc de rien. J’aimais poser beaucoup de questions étant petite mais arrivé en classe de CM2 je suis devenue renfermée sur moi-même.

Etincelante : Parlez-nous de la petite Jessica.

Jessica: Jessica est une petite fille rigolote pleine de vie et pétillante. La petite Jessica avait peur de l’échec et peur du regard des autres. Une fille pour qui la vie n’a pas été simple à certains moments avec des blessures. Victime d’abus, j’ai vécu loin de certaines valeurs. Pourtant c’est elles qui vont me sauver la vie plus tard.  J’ai su rebondir en me confiant toujours ma vie à Dieu. Je suis la femme que vous connaissez tous aujourd’hui.

Etincelante : Quel était votre rêve d’enfant ? (Professionnellement parlant).

Jessica: Étant petite je rêvais d’être journaliste. J’imitais même les journalistes. Je vous raconte une histoire. Quand j’étais petite, j’ai regardé un film où la journaliste a été tuée parce qu’elle avait des informations confidentielles et là j’ai sauté j’ai dit pff ce métier n’est pas fait pour moi qui étais si peureuse. Mais, aujourd’hui je suis sur cette voie et j’y arriverai.

Etincelante : Si vous aviez un conseil à donner à la petite Jess aujourd’hui, vous diriez quoi ?

Jessica: A cet âge, je dirai: « apprend à dire ‘’NON’’. Apprend à dire stop tu as de grandes capacités. Tu es capable de faire des choses extraordinaires. Tu es brillante, tu as tout pour toi. »

Etincelante : Parlez-nous de votre parcours scolaire et universitaire. 

Jessica: Mon parcours scolaire était un peu mitigé. C’est-à-dire qu’en classe normale c’était bien. J’ai de bons résultats mais en classe d’examen c’est minimum deux tentatives pour avoir mes examens. Et après la deuxième année de l’université, je n’étais pas très assidue à cause du travail. J’étais beaucoup prise par le travail jusqu’à laisser mes études en cycle ingénieur.

Etincelante : Parlez-nous de vos débuts dans le monde professionnel.

Jessica: Mon parcours professionnel a débuté quand j’avais 20 ans dans une Régie publicitaire, mais, moi je préférais un travail où on bouge assez avec le contact humain ce qui veut dire que je n’aimais pas être dans un bureau. Mais cela dépendait des offres que j’avais. J’ai été responsable show-room dans le tout premier représentant Apple. Je ne m’y ressemblais pas. J’ai été aussi responsable marketing dans une entreprise de la place, j’ai eu d’autres jobs mais le plus important pour moi ce n’était pas un travail où j’étais enfermée dans un bureau.  En 2017, je commence la télé en faisant un choix radical, celui de rester à la télé.

Etincelante : Vous avez fait votre entrée dans l’audiovisuel avec l’émission c’midi, qu’est-ce cela vous a apporté ?

Jessica: C’midi m’a apporté beaucoup de choses au début c’était difficile, j’avais le stress de bien faire, la peur de l’échec car nous étions nombreux. Mais les choses sont rentrées dans l’ordre. Je me suis faite une place.

Etincelante : Depuis lors quel a été votre parcours ?

Jessica: Depuis c’midi les productions se sont enchaînées dans la radio, baby dance Battle, top auto, couple et cuisine, « Ze emission », j’anime aussi des événements prestigieux. 

La Jessica Bamba d’aujourd’hui 

Etincelante : Aujourd’hui vous êtes dans la production avec votre émission « Ze emission », animatrice, MC, influenceuse… Pensez-vous avoir atteint vos objectifs ? Sinon, quel est votre objectif final ?

Jessica: Je ne pense pas avoir atteint mes objectifs. A mes yeux je suis à 25 %. Mon rêve c’est d’être une grande productrice qui va mettre son pays en avant et montrer la valeur du pays.

Etincelante : Pourriez-vous citer une personne qui vous a porté dans votre carrière ?

Jessica: Une personne qui m’a apporté dans ma carrière, je dirais non parce que dans chaque étape il n’y avait pas qu’une personne mais des personnes. Pour commencer on va dire Clotaire (rire) pour plus de discrétion c’est comme ça qu’on va l’appeler Clotaire c’est cette personne qui m’a dit que j’avais des atouts pour la télé, la deuxième Madame Dosso Affousiata elle m’a poussé et donné de la force je pense bien que si elle n’était pas là ça aurait été très difficile. La troisième José Fondjou qui m’a mis face à des défis que je ne pensais pas être capable de résoudre dans l’aventure de c’midi. Ensuite, il y a eu Franck Fanny qui a été le premier à me donner la possibilité d’avoir un programme à moi-même qui était top auto et Caroline Dasylva qui m’a souvent donné sa place quelques fois et qui m’a aidé. Aujourd’hui, je dirais que c’est Erico Sery qui me pousse à aller loin, à aller où je n’étais même pas capable d’y aller et j’en suis hyper reconnaissante, sans oublier le public qui m’encourage depuis toujours

Etincelante : Quels ont été les étapes marquantes, ou les moments décisifs de votre vie ?

Jessica: Les étapes marquantes de ma vie commencent au moment où j’ai quitté la maison de mes parents. L’épreuve était soit d’être la même fille digne tout en me battant et l’autre était de faire un choix entre ma carrière professionnelle et la télé.

Etincelante : Vie privée et vie professionnelle : y a-t-il eu un moment de votre vie ou vous avez été contrainte de faire un choix entre les deux ? Si oui, racontez-nous.

Jessica: Quand j’étais dans mes débuts à la télé j’étais en couple avec quelqu’un qui m’a clairement dit que la télé n’était pas un bon milieu et qu’il n’aimerait pas sortir avec une fille qui fait de la télé et que je devais faire un choix entre lui et la télé. Il m’a dit pour rigoler, mais, pour moi le but d’une relation c’est de se soutenir à être meilleur dans ce que l’on décide de faire et sans même attendre j’ai choisi ma carrière.

Etincelante : Quelle est votre plus grande déception ?

Jessica: Ma plus grande déception c’est de ne pas avoir eu la chance quand j’étais plus jeune de pousser mes études au niveau où je le souhaitais parce que je sais que ma vie aurait été complètement différente. Mais, comme on le dit, il n’est jamais trop tard et j’y travaille.  

Etincelante : Vous êtes plutôt perfectionniste Jessica ?

Jessica: Je dirai que c’est mon tempérament, ça varie, je peux être fun aujourd’hui et demain je suis dure à cause du travail. Je veux que tout soit bien fait et tout le monde me connaît aujourd’hui par mon travail bien fait.

Etincelante : Qui est votre source de motivation ?

Jessica: Ma source de motivation c’est Dieu. Il a mis quelque chose d’extraordinaire en moi malgré toutes mes erreurs. Je me dis qu’après tous mes efforts il y’a forcément la récompense au bout du tunnel. Je le sens. Je suis convaincue. Je me sens assez privilégiée c’est ça qui me motive en fait. Je sens qu’il a mis quelque chose en moi, j’y travaille pour l’exploiter à fond. J’ai la foi.

Etincelante : Quelle est votre plus grande satisfaction ?

Jessica: Ma plus grande satisfaction c’est mon travail. Je suis très heureuse de faire quelque chose qui me passionne en plus je suis payée pour le faire (rire). Ça, c’est ma plus grande satisfaction.

Etincelante : Comment passez-vous vos journées ?

Jessica: Aujourd’hui mes journées son entre travail et regarder la télé. Je dirais que mes journées, c’est beaucoup plus du travail et quand je n’ai rien à faire je me repose je regarde la télé, j’écris de nouvelles citations. J’écris de nouvelles idées.

Etincelante : À quels obstacles avez-vous dû faire face ?

Jessica: J’ai dû faire face à des obstacles comme l’échec. Quand on a peur de l’échec on a peur de se lancer. On a peur d’aller à la rencontre des gens. On a peur de s’exprimer. Ça c’était pendant longtemps un de mes obstacles. En réalité j’avais peur de me présenter tel que j’étais en vrai même quand j’ai commencé la télé j’étais assez carré assez fermé. Très peu de personnes connaissaient ma réelle personnalité. C’est après baby danse battle que ma vraie personnalité a commencé à ressortir. Ça été très très difficile. 

Etincelante : Un échec qui vous a beaucoup appris ?

Jessica: Un échec c’était une relation. Une relation amoureuse qui s’est arrêtée. Pendant toute ma vie, j’ai été à fond sur ma vie sentimentale, aussi le travail est une priorité mais c’est ma vie sentimentale que je prenais pour m’épanouir et j’ai compris après que tu ne peux mettre ton épanouissement entre les mains de quelqu’un qui ne sait pas où partir lui-même. C’est un travail que moi-même je pouvais réellement contrôler du coup je me suis mis à fond sur mon travail.

Etincelante : Quelle femme vous inspire et pourquoi ?

Jessica: Je dirais qu’elles sont plusieurs professionnellement parlant je dirai Oprah qui a été victime d’abus et qui cartonne aujourd’hui mais à part elle j’ai mon entourage aussi qui me soutient, ma mère, Alicia Zena, Necy N’Dri, Pricsa Gilbert. J’ai la chance d’être entourée de femmes qui sont hyper inspirantes. 

La Jessica de demain 

Etincelante : Quels sont vos projets à court et long terme ? 

Jessica: À court terme c’est de vraiment déployer mes ailles dans la production à long terme c’est d’être une grande productrice incontournable aguerrie.

Etincelante : Selon vous, quel est jusqu’ici le principal obstacle pour les femmes en Afrique ? Avez-vous des propositions pour arranger les choses ?

Jessica: Le principal obstacle dans la vie d’une femme en Afrique ce sont les idées reçues pendant longtemps. La femme a été réduite pour un rôle de femme au foyer c’est comme si au-delà de ça elles étaient incapables de faire d’autre choses, même dans le cadre professionnel si elles arrivaient à faire d’autres choses c’est basique c’est-à-dire qu’une femme n’avait pas la notoriété de se surpasser toute seule. Le premier obstacle de la femme c’est la confiance et de savoir qu’elles ont le pouvoir de faire encore plus même en étant une cuisinière on peut être une cuisinière du président de la République c’est d’avoir une large vision des choses une vision qui va au-delà même de ce qu’on voit au quotidien. Une fois qu’on voit ce qu’on mérite on se bat pour l’avoir et se battre va dans un autre sens. 

Etincelante : Un conseil pour toutes les étincelantes qui vous lisent et qui cherchent leurs voies ?

Jessica: Un conseil pour toutes les étincelantes. Je dirais qu’aucune situation n’est définitive. Les situations peuvent toujours évoluer et positivement. En toute chose quelles que soient les difficultés l’élément incontournable c’est la foi et la discipline. Il y a des épreuves qui nous demandent de faire d’énormes sacrifices et si c’est ce qu’on veut et ben on n’a pas le choix, il faut foncer, il faut aussi se donner du temps. Il faudrait mettre tout son temps dans ce qu’on veut vraiment faire.

La Rédaction

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search