Laeticia Mahi : Une leader à la tête de Queen CI Jeunesse-Vision-Ambition

Laeticia Mahi est une jeune étudiante âgée de 23 ans qui nous vient de la ville de Meagui. Titulaire d’une licence en sciences politiques.

Mahi Laeticia a su munir son arc de plusieurs flèches en élargissant ses connaissances à bien d’autres domaines. Passionnée de l’événementiel, elle est actuellement en fonction en tant qu’assistante évènementielle dans une entreprise de la place.

Depuis une année, la jeune femme ivoirienne consacre ses temps libres en accompagnant des jeunes filles de notre pays. Elle veut positivement impacter le monde féminin. C’est pourquoi, elle a mis en place le projet Queen. Un évènement féminin jeune, axé autour de conférences, panels et concours de financement de projet en faveur de la jeune fille. Découvrez son histoire !

 

Étincelante : Vous êtes très jeune, vous n’avez que 23 ans, parlez-nous de votre cursus scolaire ?

Laeticia : Je suis LAETICIA MAHI, je suis née et j’ai grandi dans la région du Bas-Sassandra précisément dans une petite ville appelée Maegui d’où j’ai effectué mes études primaires, secondaire et après l’obtention de mon BACCALAUREAT je m’installe à Abidjan pour continuer mes études supérieures. Mais pour rappel, en 2009, après l’obtention de mon CEPE je suis admise au lycée Moderne Kfw devenu Klv d’où j’ai poursuivi mes études jusqu’en classe de 3ème.

Pour revenir aux études supérieures, en 2017 quand j’obtiens mon baccalauréat, je suis orienté dans une université prestigieuse de la place appelée IUA (Institut Universitaire d’Abidjan) où je continue mes études en faculté des sciences politiques et juridiques pour faire une spécialisation en communication politique. En 2020, je décroche ma licence en sciences politiques et admise en année de Master mais malheureusement je ne suis pas à même de continuer les études par manque de moyens. Je commence alors mon insertion dans la vie active.

Étincelante : De la faculté des sciences politiques à l’évènementiel il y’a un grand pas, comment s’est opérée la transition chez vous ?

Laeticia : Comme je le disais tantôt, quand j’ai arrêté mes études, je me suis lancée dans la vie active et j’ai fait pas mal de travaux afin de me prendre en charge financièrement. J’ai travaillé en tant que téléconseillère, gérante de restaurant, je vendais également de la lingerie pour avoir de quoi me prendre en charge.

J’ai déposé mes dossiers pour obtenir des stages mais en vain. 

Toutefois, j’ai su munir mon arc de plusieurs flèches en élargissant mes connaissances à bien d’autres domaines. J’ai décidé de m’intéresser à l’une de mes passions qui est l’événementiel. Je suis actuellement en fonction en tant qu’assistante évènementielle dans une entreprise de la place.

Étincelante : Avez-vous ou comptez-vous effectuer des formations supplémentaires ? Si oui, lesquelles ?

Laëtitia : bien sûr que oui.

En tant que femme qui envisage porter plusieurs casquettes professionnelles je prévois effectivement effectuer d’autres formations supplémentaires. Mais pour l’instant j’envisage continuer mes études de Master puis me perfectionner dans le domaine de la communication politique.

Étincelante : Quels sont les travaux d’une assistante dans le domaine de l’évènementiel et comment se porte le milieu chez nous ?

Laeticia : Les tâches assignées à une assistante dans le domaine événementiel sont entre autres :

-Organiser un évènement public ou privé,

-suivie des projets jusqu’à leurs aboutissements,

-conception de nouveaux projets,

-proposer et développer un concept décoratif à la bonne organisation,

-recherche des clients,

-et conduire un projet évènementiel. Le milieu chez moi est très favorable et divertissant. 

Étincelante : QUEEN CI est à sa 2ème édition, quels sont les acquis de la première organisation et quelles sont les perspectives en vue ?

Laeticia : L’édition une de QUEEN CI nous a permis de côtoyer 10 filles, candidates au concours Queen leader qui ont exposés leurs projets devant des entrepreneurs de référence et ont bénéficié d’accompagnements financiers pour l’élaboration de leurs projets et de formation de cours d’anglais. Nous avons vu en ces filles la motivation, l’envie de réussir, d’apprendre plus de la vie entrepreneuriale.

Pour cette deuxième édition les perspectives en vue sont d’abord, étendre le projet QUEEN au plan national pour en faire une initiative de référence pouvant donner place à la libre expression.

Ensuite, pallier aux problèmes des jeunes notamment des jeunes filles en leur apportant un coup de pouce tant moral, financier que matériel. Enfin, mettre en place un réseau de jeunes filles et dames entrepreneures afin d’organiser des galas de charité ou organiser des levées de fonds pour venir en aide au filles en difficulté et déscolarisées.

Enfin, mettre en place un réseau de jeunes filles et dames entrepreneures afin d’organiser des galas de charité ou organiser des levées de fonds pour venir en aide au filles en difficulté et déscolarisées.

Étincelante : Quelle vision avez-vous de la vie ?

Laëticia : la vision que j’ai de la vie est le fait d’être une pionnière de ma génération tout en aidant du mieux que je peux mes jeunes sœurs.

Mener des actions pour redorer le blason de la femme, faire partie des grandes instances de prise de décision pour montrer qu’on peut faire confiance en la jeunesse et que la passation de flambeau n’est pas un mythe.

Étincelante : Qu’est-ce qui vous passionne le plus ?

Laëticia : Ce qui me passionne le plus c’est d’être à l’écoute, sensibiliser, motiver au changement positif et au travail.

Un peu comme en politique car la politique est en réalité la gestion optimale de la cité pour le bonheur des citoyens. Me rendre utile pour les autres, me passionne.

Étincelante : Revenons à votre travail actuel, quelle place accordez-vous à l’événementiel ?

Laëticia : J’accorde du crédit et une place prépondérante à l’événementiel.  Car il permet de s’exprimer en toutes liberté mais par-dessus tout d’être en contact avec les gens. Rassembler pour passer un message et susciter de l’intérêt.

Étincelante : Quels types d’actions menez-vous avec Queen CI ?

Laëticia : Avec Queen je dirai que je mène une action sociale. Je me fais l’interprète de mes chers condisciples auprès des autorités, des grandes figures et de la société afin de lever un coin du voile sur non seulement tous ces préjugés, ces stéréotypes envers la jeune fille tout en rappelant sa place non négligeable d’agent de développement et tous ces potentiels qu’elle regorge. 

Étincelante : Quelles sont vos motivations dans ce concours ?

Laëticia : Changer l’image que la société a de la jeune fille en général et changer l’image qu’a la jeune fille d’elle-même tout en l’incitant au travail.

Étincelante : Quels sont les objectifs de vos actions ‘’sociales’’ ?

Laëticia : Toucher le plus de personnes, créer de l’engouement, susciter l’intérêt général, avoir une amélioration sinon un changement de mentalité… En gros, resocialiser ou faire un ‘’formatage socioculturel’’. 

Étincelante : Quels sont vos projets à long et à moyen terme ?

Laëticia : Apprendre, me perfectionner et accroître mon champ d’action tout simplement.

Étincelante : Avez-vous des sponsors et/ou partenaires qui accompagnent votre vision dans Queen?

Laeticia : Oui, bien évidemment. Nous en avons. Ils sont nombreux à nous accompagner et à nous féliciter de cette initiative qui vient répondre à un point majeur de la société.

Étincelante : Entre la communication digitale et conventionnelle, quelle communication choisirez-vous pour faire connaitre vos évènements ?

Laëticia : Pour faire connaître nos événements, j’utilise les deux moyens de communication en général, mais, je privilégie plus la communication digitale car elle touche directement le grand public et nos cibles en question qui sont les jeunes.

Étincelante : Que faites-vous de vos temps libres ?

Laëticia : A mes temps libres je bosse sur l’aménagement de mes projets en cours ainsi que sur la matérialisation effective du projet Queen.

Étincelante : Formez-vous aussi le capital humain en événementiel ?

Laëtitia : Oui, tout à fait. Nous mettons à disposition des formations professionnelles telles que les formations wedding planner et évent planner pour un perfectionnement et faciliter l’insertion professionnelle des jeunes. Nous les encourageons également à lancer leurs propres activités. 

Étincelante : Rencontrez-nous vos difficultés dans l’organisation de vos événements ?

Laëticia : Par moment, c’est difficile de bénéficier d’accompagnement de la part des sponsors et par moment les courriers que nous adressons aux personnalités restent parfois sans suite. Toutefois, il y a certains qui nous font des retours positifs. 

Étincelante : Quels sont les avantages que Queen CI apportent à la jeunesse ?

Laëticia : Les avantages que Queen ci apporte à la jeunesse est qu’elle se fait l’interprète de tous ces jeunes qui ont des difficultés à s’insérer dans la société, difficultés financières et morales de trouver un accompagnement pour la réalisation de leurs projets. Nous les aidons à bénéficier d’un mentorat, système de parrainage et de conseils des entrepreneurs de référence pour avoir des secrets de la vie entrepreneuriale avec pour but une autonomie financière et faciliter leur insertion dans la société.

Étincelante : Selon vous, quel est le regard qu’ont vos compatriotes sur votre projet ?

Laëticia : Je dirai qu’ils ont un bon regard sur ce projet ; un regard d’expérience et félicitent l’initiative. On voit l’intérêt que cet événement suscite chez bon nombre de personnes par les réactions à nos publications sur les réseaux sociaux.

Étincelante : Laeticia vous avez lancé Queen en quelle année ? En quoi consiste le projet ?

Laëticia : QUEEN a été lancé le 11 Décembre 2021. 

En réalité Queen est née de deux citations dites par deux femmes inspirantes dont Simone de Beauvoir et Christiane Taubira qui militaient en faveur de la cause féminine. Mais aussi d’un constat qui était l’image que la société véhiculait ou du moins avait de la femme en général. 

Le projet Queen consiste donc à faire la promotion de l’entrepreneuriat féminin et du leadership féminin c’est-à-dire :

-susciter la confiance en soi,

-éveil de conscience chez la jeune fille,

-l’inciter au travail,

-valorisation de la jeune fille et son conditionnement au leadership, 

-l’autonomisation de la femme étant jeune.

Le but recherché est lorsqu’on prend les statistiques dans cinq ans, qu’on soit à même de dire : sur 100%, 90% de la jeunesse en particulier des jeunes filles sont autonomes financièrement et gagnent bien leur vie grâce à l’entrepreneuriat. 

Étincelante : S’il vous faut prodiguer des conseils aux femmes passionnées de l’événementiel, que leur diriez-vous ?

Laëticia : Je dirai tout simplement l’événementiel à l’ère du digital et de la mondialisation est une pièce maîtresse pour se fait entendre et faire valoir ses idées. C’est une discipline également pluridisciplinaire qui regorge d’énormes ressources pour un essor financier pour ce qui est du domaine du Mariage dans lequel j’exerce présentement. On rencontre forcément des difficultés mais au bout il y a de la satisfaction.

La rédaction

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Cours gratuit sur l’entreprenariat