L’Asthme, une maladie « asphyxiante »

Elle est fixée au 1er mardi de chaque mois de mai. Il s’agit d’une journée d’échanges et d’information réunissant professionnels de santé et asthmatiques. La journée mondiale de l’Asthme a été commémoré, le Mardi 03 Mai 2022 dernier.

Maladie caractérisée par l’inflammation, le rétrécissement et la contraction des voies respiratoires, et par la production d’un excès de mucus, rendant la respiration difficile. L’asthme peut être bénin ou suffisamment dérangeant pour perturber les activités quotidiennes. Dans certains cas, une crise d’asthme peut toutefois engager la vie du patient.

Qu’est-ce qui peut causer de l’asthme ?

Les allergènes extérieurs (pollens et moisissures) les infections respiratoires. Les irritants respiratoires (fumée de tabac, pollution de l’air, irritants présents dans le lieu de travail) l’air froid. L’asthme provient de l’association d’une prédisposition génétique à l’allergie (également appelée « atopie ») et de facteurs environnementaux favorisants. Certains éléments extérieurs (poussière de maison, poils d’animaux, pollens, etc.) peuvent provoquer une réaction allergique chez des personnes prédisposées.

Quels sont les symptômes de l’asthme ?

Il se manifeste par des crises, caractérisées par des épisodes de gêne respiratoire (essoufflement), de respiration sifflante, de toux sèche ou de sensation d’oppression dans la poitrine. Les crises d’asthme peuvent durer de plusieurs minutes à quelques heures.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) compte près de 235 millions d’asthmatiques dans le monde. Une grande partie de ces personnes souffre aussi d’allergies, notamment aux pollens, aux acariens, à la poussière, aux animaux et aux moisissures, qui peuvent déclencher les symptômes et provoquer une crise.

Qui est le plus touché par l’asthme ?

Une maladie très fréquente à tous les âges

Au total, on estime que 6,4 % des adultes en souffrent. À l’âge adulte, l’asthme débute le plus souvent entre 20 et 40 ans et il touche légèrement plus de femmes après l’adolescence (alors que les garçons sont plus touchés dans l’enfance).

Quelles sont les conséquences de l’asthme ?

L’asthme est une maladie potentiellement dangereuse si elle n’est pas maîtrisée. Elle entraîne régulièrement des hospitalisations (60 000 par an). Les crises d’asthme provoquent une difficulté respiratoire qui peut être fatale dans certains cas.

Une crise d’asthme sévère peut aboutir à une détresse respiratoire nécessitant une hospitalisation. La répétition des crises peut représenter un facteur d’exclusion et d’isolement au sein de la collectivité avec pour conséquence absentéisme et échec scolaire.

Peut-on mourir d’une crise d’asthme ?

« On compte environ 1000 décès par an lorsque la crise n’est pas traitée ou résiste au traitement. C’est pour cela qu’une crise qui s’éternise ou qui ne cède pas aux médicaments est une urgence et doit faire l’objet d’une hospitalisation en soins intensifs », recommande le Dr. Quillard.

Quel est le meilleur traitement pour l’asthme ?

Les traitements de l’asthme sont de deux types. Les traitements de fond, sous forme d’inhalations ou de comprimés, diminuent l’inflammation des bronches et doivent être pris tous les jours. Les traitements de crise, inhalés, dilatent très rapidement les bronches en cas de crise. Des astuces naturelles ne sont pas à exclure, il y’a le thym, c’est la plus connue des tisanes contre la toux, un des symptômes de l’asthme. Son action antiseptique vient du thymol, un de ses composés actifs.

Quels aliments éviter quand on a de l’asthme ?

Consommer du jambon, du saucisson ou de la viande fumée au moins quatre fois par semaine pourrait aggraver les symptômes de l’asthme au cours du temps, a conclu une étude menée par des chercheurs de l’Inserm, l’Institut français de la santé et de la recherche médicale publiée en janvier dans la revue médicale Thorax.

En Côte d’Ivoire, l’asthme est une pathologie fréquente. Selon une présentation qui date de deux ans, le Pr Aka Danguy, pneumologue au CHU de Cocody, a indiqué que la prévalence de l’asthme en milieu scolaire est passée de 8 % en 1988 à 15 % en 2000.

En milieu hospitalier, l’asthme représente 5 % des malades hospitalisés et 25 % des malades vus en consultation de pneumologie. Dans ce dernier secteur, l’asthme constitue la 3e affection la plus fréquente après la tuberculose et les infections respiratoires non tuberculeuses. Malgré cette fréquence, la prise en charge de l’asthme reste mal assurée.

Parmi les raisons pouvant expliquer les difficultés de la prise en charge, on peut citer le contexte socio-économique particulier, des faits inhérents au patient asthmatique et enfin des faits relevant du personnel médical.

En Côte d’Ivoire, jusqu’à ce jour, il n’y a pas de recommandations nationales concernant la prise en charge de l’asthme. Pour cette prise en charge en milieu hospitalier, aucune procédure régulière n’a fait l’objet d’évaluation (Fratmat.info).

Rachelle SEKONGO

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Souscrivez à notre newsletter