Le Mariage… à tout prix ?

En décembre, on sent la magie de Noël !

Les décorations lumineuses par-ci et par-là.

Les esprits sont joyeux, les cœurs sont légers et tout le monde est excité à l’idée d’un nouveau commencement avec une nouvelle année. C’est certainement pour ça que plusieurs couples décident de sceller leur union en décembre.

D’après Martine Kakou, wedding planner, décembre serait un excellent mois pour organiser un mariage. En Occident c’est appelé « mariage hivernal » car c’est le mois qui serait le plus magique et féérique de l’année. Ce qui selon elle, pousserait plusieurs couples à se mettre la pression, et certaines femmes à se marier à tout prix. Dans ce dossier spécial, nous avons recueilli quelques témoignages afin d’attirer l’attention sur la nécessité de prendre le temps de bien faire les choses avant de s’aventurer dans le mariage.

L’on envie bien souvent la situation des femmes mariées quand l’on est célibataire. Le statut de « femme de… » ou d’homme marié… à une réelle importance dans nos sociétés africaines, plutôt très conservatrices. Certains d’entre nous en arrivent à mettre plus d’accent sur le mariage en tant qu’objectif de réussite sociale au détriment parfois d’une vie de couple heureuse.

Se marier, oui mais pas à n’importe qui…

« Je m’appelle Evelyne, j’ai 28 ans, mère de trois enfants. Divorcée depuis peu. Mon mari avait la mauvaise habitude de se saouler tous les soirs en rentrant. Cela a fini par créer des disputes à répétition entre nous. Pour protéger mes enfants de ses crises de colère, j’ai préféré demander le divorce, car il devenait de plus en plus violent envers moi et les enfants, nous avons été mariés juste 3 ans »

Voici le témoignage d’Evelyne qui a bien voulu se confier à nous sur l’échec de son mariage.

Cet aspect révèle que le choix de l’époux est tout aussi capital que l’ambition d’être « l’épouse de… ».

Apprendre à bien se connaitre mutuellement est vital à la longévité des liens du mariage. Tout homme rencontré n’est pas susceptible d’être un bon époux dans le foyer. Dans certains cas, les personnes désireuses de se marier font rimer ce vœu avec l’adage : « tout chemin mène à Rome ». Pourtant, il faut certes se marier, mais pas à n’importe quel prix …

Mathilde, se retrouve selon elle coincée dans une situation qu’elle nous décrit :

« Quand j’ai rencontré Franck, nous nous entendions bien, il était très attentionné, doux et gentil. Je l’ai tout de suite vu comme un potentiel époux. Je le savais à cheval sur le principe de faire grandir ses enfants dans un foyer biparental. A un an de relation, j’ai exprès contracté une grossesse dans le but de faire accélérer les choses. Aujourd’hui je le regrette. Nous nous entendons moins bien mais nous restons mariés, nous avons célébré notre mariage à l’église ! »

Ici, les époux ont, pour différentes raisons, privilégié le contrat social à la maturité de leur relation. Pourtant le mariage doit se baser sur une union solide afin de pouvoir supporter tous les aléas de la vie de couple.

Ce genre de situations peut occasionner, une famille divisée et des enfants qui ne grandiront pas forcément dans un foyer équilibré et seront partagés entre papa et maman.

Le dernier cas qui aidera notre réflexion est celui de Kader. Très croyant, il a accepté le choix de ses parents, le voilà donc engagé dans un mariage arrangé. Les événements qui suivirent tels que racontés par lui-même, lui ont fait réaliser qu’on doit se marier oui, mais pas dans n’importe quelles conditions…

« En effet, je suis allé faire mes études à l’extérieur, mais avant mon départ mes parents m’avaient déjà proposé d’épouser Kady, la fille d’une amie à maman, elle-même très pieuse.

Ils ne m’y ont pas obligé, j’avais le choix, mais elle représentait selon ma mère surtout, la femme parfaite, car très bien éduquée. Kady et moi nous nous sommes fréquentés brièvement après mon Bac avant que je ne parte, à mon retour cinq ans après, j’étais prêt à respecter le choix de mes parents, de plus nous avions appris à nous connaitre à distance grâce à internet et à nos longues conversations nocturnes. Kady est très douce et bonne femme d’intérieur. Mais, je ne connaissais pas ce côté léger de Kady. Elle est trop souvent en compagnie d’hommes qu’elle me présente comme ses amis ou collègues. Je la soupçonne d’infidélité mais je n’ai aucune preuve, aussi elle est très dépensière. J’ai beaucoup de mal à faire des économies pour réaliser un projet. Quand je lui en parle, elle me répond que puisque nous n’avons pas encore d’enfants nous avons tout le temps pour ça, et qu’elle a un certain train de vie acquis chez ses parents dont elle ne peut se défaire aussi facilement!»

De nombreux hommes et femmes pourraient s’identifier à Kader et Kady, même s’il soutient qu’à part cela tout va bien, il est clair que la vision commune manque cruellement dans ce couple.

Sûrement, les parents de Kader en choisissant cette femme pour leur fils ont cru bien faire, mais le mariage est un ensemble de concessions et d’ententes. A condition de regarder dans la même direction. Ce dernier paramètre très important n’a pas été suffisamment considéré pour le choix de l’épouse de leur fils. Du coup, on pourrait s’interroger sur la longévité de ce mariage. Kader continuera -t-il à supporter le comportement de son épouse qu’il trouve légère ? Et de plus ce manque de projet commun n’aura-t-il pas raison de leur complicité ?

Bien évidemment, il existe des mariages très heureux. On voit bien ces mariages qui fêtent 20 à 30 années de vie de couple, parfois même plus !

Mais, ces cas évoqués ici, ouvrent bien un débat sur l’importance d’examiner certains aspects avant de s’engager dans un contrat qui est censé durer toute une vie. L’étude mutuelle de la personnalité des amoureux est nécessaire. Sinon de cette étude découle une connaissance mutuelle des deux partenaires de vie, c’est cette connaissance qui garantira la solidité de la relation. Arrivée à maturité, le couple pourra plus aisément développer une vision commune pour pouvoir ensuite engager un futur radieux dans la même direction !

Une relation mature et une vision commune, demande de la patience … Sommes-nous prêts à en faire preuve ?

Certaines auront pour argument l’horloge biologique, d’autres le besoin d’amoindrir les effets de la solitude, certains hommes diront quant à eux, avoir un besoin féminin dans leur quotidien. Le mariage est le contrat dans une entreprise difficile à gérer et le fait que cette entreprise doit tenir toute une vie.

Alors Etincelante, autant choisir le bon partenaire d’affaire !

Ne te laisse pas obnubiler par la magie de Noël.

Bonne fête de fin d’année.

La rédaction.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Souscrivez à notre newsletter