Patricia LAMAH: L’ambassadrice des cheveux nappy

-Meilleure coiffeuse d’Afrique au concours Koiffure kitoko en 2018

Elle fait partie des guinéens les plus en vue grâce à son parcours exceptionnel ! Elle a fait l’école primaire et le collège au quartier Madina-cité et a par la suite intégré l’institution Sainte-Marie où elle a décroché son baccalauréat en 2006. Elle passe ses études universitaires à l’Université de Sonfonia où elle a obtenu la maîtrise en droit privé en 2010. À côté du droit, Patricia Lamah est une passionnée de la coiffure depuis son adolescence. D’ailleurs, cette passion est devenue sa profession aujourd’hui.

Meilleure coiffeuse d’Afrique au concours Koiffure kitoko en 2018, elle est propriétaire d’un laboratoire de produits cosmétiques à Ratoma et possède également deux salons (qui se trouvent dans les quartiers de Kipé et Kobaya) qui s’inscrivent dans la revendication et la valorisation des cheveux et de la peau noire à Conakry, la capitale guinéenne. Sa vocation, dit-elle, est de satisfaire les personnes qui désirent le naturel. Elle reçoit une clientèle dont les désirs sont variés et leur répond en fonction du besoin avec des soins spécifiques à base de mélange de produits naturels pour chaque type de peau et de cheveux. Depuis Conakry, notre équipe est partie à la rencontre d’une jeune femme dynamique qui fait la fierté de sa famille, de son pays et de son continent. Bonne lectrure !

Etincelante : Comment se passe l’année et quels sont vos projets pour 2022 Patricia ?

Patricia Lamah : Par la grâce de Dieu tout se passe pour le mieux.

Pour cette année, je me concentre surtout sur le développement des activités de l’institut (faut rappeler que nous avons ouvert le 10 octobre 2021) et le lancement officiel de la marque PAT’S.

De pompiste à patronne d’entreprise !

Etincelante : Justement, vous êtes passée par plusieurs étapes avant d’en arriver là, pour ceux qui n’ont pas connu la petite Patricia, c’est quoi votre histoire ?

Patricia Lamah : Aujourd’hui, je suis mère, épouse et entrepreneure. Diplômée en Droit Privé à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, très tôt, j’ai dû prendre en main ma vie afin de pouvoir subvenir à mes besoins et ceux de ma famille. De pompiste dans une station à hôtesse dans les évènement et cérémonie, j’ai vendu toute sorte de nourriture (patates douces, bananes, arachides bouillies ou grillées, attiéké, maïs braisé, patte béninoise ou guinéenne, savon soda, kabakoudou, haricot …) pour aider ma grand-mère à prendre soin de nous.

La vie n’a pas été clémente avec nous, mais Dieu merci ma sœur et moi sommes des femmes fortes aujourd’hui. Étant à l’université, j’ai été assistante pour une ONG et de là tout s’est déclenché. Je me suis distinguée par mes travaux et j’ai été embauchée par l’un des membres dans son entreprise comme assistante administrative et financière.

Quelques mois plus tard, j’ai fait le test de recrutement dans une banque de la place où j’ai été retenue comme assistante du conseiller juridique.

Deux ans après, je suis débauchée par une autre banque afin d’occuper le poste de conseillère juridique et responsable contentieux. J’y passe six ans. En 2014, ma passion pour la coiffure s’est vite faite sentir lorsque j’ai intégré un groupe nappy. Je présentais les coiffures faites sur moi-même et mes copines. De jour en jour, certains membres de ce groupe me contactaient pour des prestations de coiffures et soins que je faisais chez moi sur mon balcon (comme quoi il faut commencer avec les moyens du bord). J’ai ouvert mon salon nappy en 2016.

Etincelante : Vous avez remporté le prix de la meilleure coiffeuse d’Afrique en 2018 lors du concours koiffure kitoko, comment était votre business avant ?

Patricia Lamah : J’ai participé au concours de koiffure kitoko où j’ai remporté le prix de la meilleure coiffeuse d’Afrique francophone en 2018. 

Revigorée de cette victoire, j’ai démissionné de mon poste de conseillère juridique de banque pour me consacrer à ma passion : la coiffure (il n’y a pas de sot métier). Aujourd’hui, cette passion me guide sur un chemin tracé par Dieu sur lequel je marche avec le saint esprit. Mon business se passait bien mais force est de reconnaître que cette victoire m’a encore plus propulsée et fait connaître.

Etincelante : Que souhaiteriez-vous transmettre comme message aux femmes d’Afrique et d’ailleurs ?

Patricia Lamah : Je souhaiterai dire à toutes les femmes que nous sommes la base et le socle du développement de notre pays. Levons-nous dans l’unité et que l’émergence de notre pays passe par nous. Nous sommes fortes et persévérantes. Le Seigneur nous a donné des facultés à gérer (excellemment bien) plusieurs activités en même temps, armons-nous de cette force pour changer les choses.

Etincelante : Avoir une bonne équipe est une chose difficile. Cela dit, quand on l’a, que faut-il savoir pour bien avancer avec elle, comment faites-vous avec vos coiffeuses ?

Patricia Lamah : Je pense que l’une des forces de Pat’s c’est son équipe dynamique dévouée et disponible. Pour bien avancer avec cette équipe, il faudra agir comme un leader et non comme un patron. Au-delà du travail, mon équipe est devenue ma seconde famille et le problème de chacun est le problème de tous.

Etincelante : Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées en tant qu ‘entrepreneure dans le secteur de la coiffure à Conakry?

Patricia Lamah : Ecoutez, j’ai eu du mal à trouver la main d’œuvre qualifiée car le domaine dans lequel je voulais évoluer était naissant donc j’ai passé mon temps à former des filles et à me former moi-même pendant des années. Beaucoup de filles non passionnées par la coiffure ne revenaient plus travailler au salon. La fidélisation de la clientèle était encore plus difficile car conseiller une cliente d’abandonner le défrisage et la dépigmentation n’était pas chose aisée. Surtout les faire consommer des produits cosmétiques naturels capillaires et corporels faits en Guinée, oh la la , ça été dur mais aujourd’hui avec la confiance qui s’est installée nous essayons de toujours mériter cette confiance.

Etincelante : Vous avez créé votre laboratoire cosmétique en quelle année ? Quels sont les produits que vous proposez à vos clients ? Les enfants peuvent-ils utiliser aussi les produits Pat’s, parlez-nous de la gamme, Mamoush ? 

Patricia : Le laboratoire de produits cosmétiques a été créé en mai 2020 et nous proposons des produits cosmétiques naturels capillaires et corporels pour adultes et enfants. Nous avons appelé la gamme adulte Pat’s et la gamme enfant, Mamoush. La gamme Mamoush concerne tous les produits cosmétiques naturels capillaires et corporels pour enfants. Il y a entre autres la gamme capillaire et les savons.

Etincelante : Est-ce que les hommes sont concernés par vos produits?

Patricia : Oui bien sûr que les hommes sont concernés par nos produits. Je profite de votre magazine pour remercier d’ailleurs ma clientèle masculine qui s’accroît de jour en jour.

Etincelante : Avez-vous des conseils pour les personnes qui souhaitent ouvrir leur propre salon de coiffure en République Guinée, notamment à Conakry ?

Patricia Lamah : Le conseil que je donnerai à toute personne qui veut ouvrir un salon est de la passion et la motivation, de la persévérance, de la patience, de la formation. Savoir communiquer, innover. Être disponible, offrir une qualité de service et un accueil chaleureux. Choisir un endroit stratégique pour sa clientèle.

Etincelante : Qu’est-ce qui vous rend le plus fière dans tout ce que vous avez entrepris depuis que vous vous êtes consacrée à votre passion qui est la coiffure ?

Patricia Lamah : Ma fierté aujourd’hui est de pouvoir donner l’opportunité à plus de 35 jeunes d’exercer leur métier et de pouvoir nourrir leur famille et surtout de transmettre ma passion.

Etincelante : A quoi ressemble la journée type d’une coiffeuse et cheffe d’entreprise ?

Patricia Lamah : Une journée type d’une coiffeuse !! Pour moi qui suis      maman, c’est de m’occuper de mes filles le matin ensuite déposer la plus grande à l’école et rejoindre mon institut à Kipé. Prendre connaissance de mes rendez-vous, m’assurer que le stock est fait. Les filles sont prêtes à commencer le travail et le salon est agréablement aménagé pour recevoir les clientes tout au long de la journée. Je vous assure que les coiffeuses font exactement ce que la cliente veut et qu’elle en soit surtout satisfaite. Je suis la photographe du salon. A la fin de la journée, je fais le point avec toute l’équipe et je rejoins la maison.

Une femme exceptionnelle au service de l’épanouissement des femmes noires via leurs cheveux

Etincelante : Quelles ont été dès le début de cette aventure, vos sources de financement et votre combat aujourd’hui ?

Patricia Lamah : Ma principale source de financement est mon salaire que j’économisais. Oui c’est vrai, j’ai remporté le concours koiffure kitoko 2018. Mon combat de tous les jours est de mettre en exergue la beauté naturelle à travers la valorisation du teint naturel et des cheveux naturels tout en bannissant et sensibilisant sur le défrisage et la dépigmentation. Dans l’optique d’offrir à la clientèle qui ne m’a jamais lâchée, un cadre digne de ce nom, je me suis lancée dans l’un des projets de ma vie étant enceinte de ma fille: ouvrir un grand salon.

Etincelante : Vous êtes si fière de ce que vous faites, décrivez-nous votre institut Patricia?

Patricia Lamah : Oui et pour cause, en moins de deux mois d’intervalle, j’accouche d’une merveilleuse fille et j’inaugure le plus grand salon de la Guinée dans lequel vous avez des services variés avec :

  • 25 miroirs et places assises.

✔️Un salon pour enfants.

✔️Un espace vente des produits cosmétiques naturels capillaires et corporels pour enfants et adultes.

✔️Un espace dédié aux soins de cheveux.

  • Un espace dédié aux soins de la peau (massage épilation soin du visage et du corps …) des mains et des pieds.
  • Un salon VIP.

Dans cet institut nous faisons en sorte que vous oubliez les longues files d’attente et surtout que vous ayez un service de qualité. Et c’est toujours une fierté pour moi de vous accueillir dans cet institut situé à Kipé dadya à Conakry. Nous vous attendons mesdames.

Etincelante : Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier Patricia ?

Patricia Lamah : Avantages : j’ai la latitude d’être créative et de proposer mes créations à mes clientes. Je suis mon propre patron donc j’ai un emploi du temps ajustable. Être celle qui donne le sourire et l’espoir à beaucoup de femmes aujourd’hui est un honneur incommensurable pour moi et mon équipe. Inconvénient: je n’en vois pas.

Etincelante : Quels sont vos secrets pour vous organiser entre le business, votre vie de famille, vos congés ?

Patricia Lamah : Comme je l’ai dit dans les avantages : je suis mon propre patron donc j’ai un emploi du temps flexible car j’ai une équipe dynamique qui fait ma fierté. M’organiser devient facile quand tu sais que ton équipe gère bien ton entreprise.

Patricia, une mère aimante !

Etincelante : Qu’est-ce qui vous motive au quotidien ?

Patricia Lamah : Me réveiller et me battre pour mes filles sont mes motivations premières. Aider toutes ces femmes et hommes qui comptent sur moi pour régler leurs problèmes me permet de tenir. Savoir aussi que plus de 35 employés (donc 35 familles) comptent sur moi, je pense que cela est un bon carburant pour mon moteur.

Etincelante : Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour le futur ?

Patricia Lamah : Souhaitez-moi : la grâce de Dieu, la santé, la longévité et beaucoup de clients. Le reste, le travail s’en chargera.

Etincelante : Nous vous le souhaitons vivement. Merci Patricia, brave femme de la République de Guinée.

Patricia : Merci Maimouna !

La Rédaction

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search