POLHA ANDREA GOURE, LA PEPITE DU CINEMA IVOIRIEN!


Enfant unique de ses parents, Polha Andrea Gouré est une jeune actrice de cinéma agée 26 ans. Elle est ivoirienne et exerce depuis peu sur la première chaine de son pays en tant que chroniqueuse dans la très célèbre émission « C’midi ».
Elle a été révélée au public après un passage très remarqué à l’élection Miss Côte D’ivoire 2017, en tant que 1ère Dauphine de l’Indénié Djuablin-Abengourou (située à 210 kilomètres d’Abidjan, une ville à l’est de la Côte d’Ivoire).
Ne vous méprenez pas, elle n’est pas une petite fille gâtée, son père très rigoureux n’hésitait pas à la ramener à l’ordre à l’africaine quand il le fallait.

Titulaire d’un BTS en ressources humaines et communication, Andréa trace son chemin sous le feu des projecteurs à travers ses différentes apparitions audiovisuelles.
Une jeune carrière mais bien rythmée !
Comment en est-elle arrivée là?
A travers cet entretien, vous découvrirez différentes facettes de l’une des pépites du cinéma africain.



Andréa, la fille unique…


« Étant enfant unique, mes parents étaient à mes petits soins mais pas dans l’excès non plus.
J’ai principalement été élevée par mon père qui est très rigoureux et, têtue comme j’étais (je le suis toujours) je me suis très souvent fais rappeler à l’ordre à l’africaine (rire). Mais ma mère était là pour amortir la rigueur de mon père, elle était très douce et très compréhensive. Il y’avait pour ainsi dire le ying et le yang… « J’ai eu une enfance heureuse. J’étais très épanouie. »


Andréa, l’obstinée…

La petite Andréa, malgré la volonté de ses parents de l’inscrire à l’université après son échec au BAC, décide quand même de reprendre la classe de terminale après une année à l’université.
« J’ai échoué à ma 1ere année de bac et comme mes parents me savaient intelligente ils n’ont pas voulu que je reprenne ma classe, ils m’ont alors inscrite en 1ere année de Droit puis je devais passer le bac en candidat libre en fin d’année. Sauf qu’après un an, j’ai compris que je n’aimais pas le Droit, je me suis penchée vers la communication. J’ai tenu à repasser le bac normalement, donc je retourne en classe de terminale, je l’obtiens et je commence maintenant mes études en communication que je poursuis jusqu’à ma licence puis je bascule en journalisme. »
Cette obstination est couronnée avec une licence 3 en communication d’entreprise, une licence 1 en droit et une licence 1 en journalisme.



ANDRÉA, L’actrice de Cinéma…


A la question de savoir comment l’aventure cinématographique a démarré, elle répond en ces mots: « Par le plus grand des hasards, j’étais allée accompagner une amie à un casting et pendant que je l’attendais, le producteur du film m’a approché pour me proposer d’être l’actrice principale parce qu’apparemment je correspondais aux critères physiques de celle-ci. Après moult réflexions, j’ai accepté et lorsque le film est passé à la télé, d’autres producteurs m’ont contacté et ainsi de suite. »

Etincelante : Chaque rôle vous nourrit, qu’est que vous découvrez ensuite sur vous?
P.A.G: Sur moi pas vraiment, sur l’humain en général oui. Parce que c’est vrai que le cinéma est une fiction mais les histoires sont généralement inspirées de la vie réelle. Donc parfois je me retrouve en face de certains rôles et je me dis <ah ouais? L’homme est capable de faire ça à son prochain?> l’être humain est fascinant et grâce à mon métier j’arrive à explorer ses différentes facettes.

Etincelante : Selon vous, comment votre jeu d’actrice a-t-il évolué depuis vos débuts ?
P.A.G: Mon jeu est évolutif, vu que je m’autocritique très sévèrement, je fais l’effort de m’améliorer au fur et à mesure de chaque projet. La « Andrea » d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui et celle de demain n’aura strictement rien à voir avec la présente.

Andréa, actrice principale de la série Melody, la victoire en chansons …

Etincelante : Parlez-nous de votre aventure avec Melody, la victoire en chansons.
P.A.G:
Très belle expérience! La plus belle depuis le début de ma carrière. C’est un projet novateur dans le système ivoirien donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre quand je m’y suis lancée. J’en ressors très fière du travail de toute l’équipe et surtout reconnaissante d’être en tête d’affiche d’un projet aussi audacieux.


Etincelante: Pensez-vous chère Andréa que votre rôle dans  « MELODy, LA VICTOIRE EN CHANSONS »  constitue le rôle le plus important en termes de visibilité  depuis le début de votre carrière ?
P.A.G
: Oui complètement, déjà pendant le tournage du film j’ai pu côtoyer le cercle très fermé des stars de notre continent. J’en suis ressortie avec un riche carnet d’adresse et une visibilité oui parce que le film est diffusé dans le monde par le biais de TV5 MONDE LA CHAÎNE. Mine de rien j’apparais sur les écrans de télévision dans le pacifique, l’Amérique, l’Asie, c’est fou! Je n’aurais pas pu rêver mieux.

Etincelante: Comment avez-vous réussi à obtenir  le rôle ? Aussi, qu’est-ce qui vous a particulièrement touché dans le scénario ?
P.A.G: J’ai rencontré le réalisateur Alain Guikou sur un autre projet qu’il pilotait et c’est de là qu’il m’a parlé de Melody. Pour la petite histoire, il m’a approché pour un 2nd rôle, celui de Marie, parce qu’il avait déjà son actrice principale. Sauf que celle-ci pour des raisons personnelles a dû désister et c’est comme ça qu’après quelques recherches vaines, le choix s’est porté sur moi.
A vrai dire je n’ai été séduite par le rôle que lorsqu’on a débuté le tournage. C’est au fur et à mesure des scènes que je suis tombée amoureuse de la jeune femme dévouée et combative qu’est Gina. C’est un rôle qui m’a permis de personnifier le fameux proverbe, Vouloir c’est pouvoir.

Etincelante : Quel (s) rôle(s) révèreriez-vous incarner à l’écran ? Pourquoi ?
P.A.G:
Depuis le début de ma carrière, je me suis donnée pour objectif d’interpréter des rôles qui n’ont strictement rien à voir avec ma personne tant physiquement que moralement. Vous remarquerez donc que mes personnages qui sont très différents les uns des autres d’ailleurs s’avèrent être très problématiques en général. Plus le personnage est glauque, mieux c’est.

ANDREA, LA CHONIQUEUSE TV…


Etincelante: Parlez-nous de votre aventure en tant que Chroniqueuse dans l’émission C’midi.
P.A.G:
Fabuleuse aventure dans laquelle j’apprends chaque jour de nouvelles choses. La télévision ce n’est pas du cinéma, on a pas de 2eme chance surtout quand c’est du direct, il ne faut donc pas se louper. L’équipe est fabuleuse, j’ai été très bien accueillie. Je profite de votre canal pour remercier mon patron M. Joseph Andjou pour cette opportunité et pour la confiance qu’il porte en moi.

Andréa, « the celebrity »…


Etincelante: Dites-nous, comment était votre vie avant d’être mise sous le feu des projecteurs et Comment est-elle aujourd’hui ?
P.A.G: J’avais la même vie que celle d’aujourd’hui sauf qu’on ne me connaissait pas.
Je n’ai pas l’impression d’avoir changé de vie, c’est juste que maintenant je ne passe plus inaperçue. Sinon j’ai la même vie, une vie simple avec les mêmes amis.
Ah si, je suis indépendante maintenant ! Je n’ai plus mes parents sur le dos pour m’interdire de manger un cube d’assaisonnement ou se plaindre parce que je dors trop (rire).

LA ANDREA DU FUTURE…


Etincelante: Où vous voyez vous dans 5 ans?
P.A.G: Je n’en sais rien, tout ce que je sais c’est qu’il ne m’arrivera rien que Dieu n’ait prévu ou ordonné. Que sa volonté s’accomplisse. Là où Dieu me verra, je me verrai.

Etincelante : Quels sont vos projets ?
P.A.G:
J’aimerais entrer dans le domaine de la production cinématographique afin de piloter mes propres projets.



ANDREA, TOUT SIMPLEMENT…

Andréa souhaite être heureuse tous les jours de sa vie en confiant son corps, son âme et son esprit au seul créateur Dieu qu’elle prie.

Etincelante : Si vous n’étiez pas actrice ?
P.A.G: Je serais présentatrice du JT

Etincelante : Quelle est votre attitude favorite dans la vie face aux obstacles : fuir, vous adapter ou combattre ?
P.A.G: Parfois je m’adapte, généralement je combats mais il m’est déjà arrivé de fuir

Etincelante : Quel est votre principal trait de caractère ?
P.A.G:
Je suis dominante.

Etincelante: Votre plus grand plaisir simple ? 
P.A.G: Mon plus grand plaisir simple ? J’hésite entre aller seule au restaurant et dormir


Etincelante : Qui sont vos modèles féminins?
P.A.G:
Ma mère, je ne connais pas une femme aussi inspirante et déterminée qu’elle. Et je ne le dis pas parce que c’est ma mère. La seule personne qui pourrait la concurrencer c’est ma grande mère maternelle. Ce sont mes modèles et ce à tous les niveaux.

Etincelante : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné ?
P.A.G:
Meilleur conseil: Il vient de mon père qui m’a toujours enseigné de vivre en fonction de mes moyens et de ne surtout pas envier les autres.

Etincelante: qu’est-ce qu’on doit retenir de vous?
P.A.G:
Retenez que je suis une jeune femme qui est née avec un Prénom et qui se bat tous les jours dignement pour avoir un Nom.

Etincelante : Un dernier mot à l’endroit de celles/ceux qui veulent suivre vos pas?
P.A.G:
Je tiens déjà à remercier toutes les personnes qui m’apprécient et qui me félicitent pour mon travail. Et à ceux qui aimeraient faire pareil: il faut déjà avoir du talent, s’armer beaucoup de persévérance et une bonne dose de chance.

La rédaction

1 Comment

  • BONY WILFRIED RICK MAYELL AKA
    9 mois ago Reply

    très belle notre pépite et j’encourage son talent. jtm fort bonne continuation.

Répondre à BONY WILFRIED RICK MAYELL AKA Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search